Paris Mugaikai Sensei Sato Masayoshi

 

L’association Les Instants Japonais, animée par le sensei Sato Masayoshi qui pratiquait exclusivement le kendo, prend contact avec Mugairyu Tokyo à

l’occasion d’une démonstration de iaido à Paris.
Un accord est signé et aboutit à la création de Paris Mugaikai. 

 

Des cours y sont donnés deux fois par semaine dans le dojo de Paris qui invite régulièrement le sensei Sudo venant spécialement de l’école

de Tokyo pour y perfectionner l’enseignement et développer la philosophie Mugairyu en France.

De nos jours, pratiquer le iaido permet de garder un bon équilibre physique mais également une certaine quiétude. D’autant que le iaido s’adapte à chaque pratiquant en fonction de son âge sans différence de sexe ainsi que d'une éventuelle pratique sportive. Pour un jeune public, il est une source de prise de conscience éducative et morale. 


Au sujet du iaidô

 

Le Iaido est un ancien art martial japonais. C’est un art qui consiste à dégainer rapidement le sabre du fourreau et couper l’adversaire en un coup. Bien qu’ayant évolué sous différentes formes classiques de Kenjutsu et de I’iai, le Mugairyu a été cré en 1693 par Tsuji Gettan lorsqu’il reçut sa consécration en tant que moine zen.

A travers la forge de l’esprit et du corps et l’aboutissement de soi, le Mugairyu permet de vaincre un adversaire sans avoir à dégainer et désapprouve le triomphe de l’adversaire avec intention d’homicide. De plus, le but ultime du Mugairyu est d’obtenir la victoire sur soi-même (concept principal du “Bushido”) et la continuation d’un art martial orthodoxe et traditionnel.

L’éthique du samouraï est une partie essentielle de la culture traditionnelle japonaise. Le sabre japonais (appelé « katana »), dont on dit qu’il était l’âme du guerrier, en est le symbole principal. Aujourd’hui, nous voudrions que les Français puissent avoir un aperçu de cette essence de la culture japonaise. C’est pourquoi les vrais samouraïs débarquent à Paris ! 


LES INSTRUCTORS / 指導員


MASAYOSHI SATO  :  5eme dan

(Les Halles dôjô))

         ANTONIO MOSCATO : 4eme dan

                         (Les Halles dôjô))


           DINO PERRONE  : 4eme dan   

                          (Kazuki dôjô)

                   Linh Thiers  : 3eme dan 

                            (Kazuki dôjô)